Kondo-ing le Condo

Mise à jour : 14 juin 2016 – 10 h 42

J'ai enfin lu "La magie du rangement qui change la vie" de Marie Kondo. Mes amis avaient insisté sur le fait que c'était dans ma ruelle depuis plus d'un an.

« Sa méthode consiste à se débarrasser de tout ce qui ne vous apporte pas de joie », ai-je expliqué à un ami.

"N'est-ce pas plutôt Un flux efficace peut augmenter méthode?"

J'étais content qu'il l'ait dit pour que je n'aie pas à le faire.

"Il s'avère qu'elle y a pensé en premier."

Avant : ranger séparément les vêtements hors saison. Marie Kondo dit de ne pas faire ça.

J'ai mis de côté une journée entière pour essayer sa méthode. « Pourquoi me précipitez-vous ? » a demandé mon mari ce matin-là alors que je lui tendais ses clés et sa veste.

« Je ne veux tout simplement pas que vous ratiez votre bus », ai-je dit d'un ton que j'espérais être innocent, jouant avec ma presse française.

8 h 44 – heure de départ

Je révise mes notes du livre de Kondo. Je transporte tous mes vêtements pour examen. Dans aucune de mes autres opérations de réduction des effectifs, je n'ai jamais retiré quoi que ce soit de mes placards. Il est toujours allé directement du cintre au sac cadeau.

 

Le café est prêt. Il est temps de se mettre au travail.
Je suppose que j'ai plus de vêtements que je ne le pensais.

9 h 19 – Chemises et hauts

Kondo dit qu'en moyenne, une personne a 160 vêtements au-dessus de la ceinture; J'en ai 55. Je ne suis pas un amateur de la réduction des effectifs, ce qui en fait une opération à petite échelle. Je trouve trois tops pour un ami qui m'a demandé d'être à l'affût. Marie Kondo dit avant de commencer, demandez aux autres s'ils veulent quelque chose de spécifique et ne leur offrez que cela. Ne faites pas de votre ordure leur ordure.

Est-ce que ces T-shirts m'apportent de la joie ?
Un sac prêt à partir !

 

9h46 – Bas

Ça fait mal de mettre des collants et de jeans et de pantalons d'entraînement dans la même catégorie, mais Kondo nous ordonne de regrouper toutes sortes de bas ensemble. Je n'ai pas beaucoup. Je me débarrasse de seulement deux.

Je suis sur le point de les jeter dans la pile de dons quand je me rends compte que les superposer sous mon jean en hiver m'apporte une chaleur joyeuse.

9 h 54 – Vêtements suspendus

C'est la première fois que j'inclus des manteaux dans un projet de réduction des effectifs. Des manteaux, un blazer, une blouse Stitch Fix et 25 robes. 25 ? Pas étonnant que je n'aie pas beaucoup de pantalons. Deux de plus, et je pourrais prétendre que je suis Katherine Heigl.

Je dis au revoir aux vestes, remerciant chaque article pour ce qu'ils m'ont appris ou donné, selon ses directives. Merci, veste printanière vert fluo, de m'avoir gardé au chaud sur la Côte-Nord et de m'avoir appris que j'avais besoin d'une veste qui couvre ma ligne de ceinture, aussi colorées soient-elles.

Dans les prochaines semaines vives, je remettrai en cause ce choix. Je décide de garder mon blazer, qui apporte de la joie mais se porte rarement, en le réutilisant comme ma nouvelle veste de printemps. Ma nouvelle garde-robe a deux vestes.

Tops à conserver et accessoires à trier.

10h18 – Épuisement

Je commence à me sentir découragé et chaud. Je bois un peu d'eau et enlève mes chaussettes. J'ai mis un album de MeatLoaf - un retour au lycée qui me remonte toujours le moral.

Au cas où vous aussi vous vous sentiriez dépassé ou épuisé par ma réduction des effectifs, nous nous arrêterons ici pour le moment. Juste pour que vous sachiez, le vrai moi ne s'est pas arrêté : j'ai continué pendant encore plusieurs heures et deux pots de café.

Profitez de votre repos et revenez la semaine prochaine pour le prochain épisode de Aventures dans la réduction des effectifs.

(Pour des photos plus détaillées, veuillez consulter http://www.goodworkgreatlife.com/2016/06/06/kondo-ing-the-condo/)

Carissa Jean Tobin est une enseignante, écrivaine et coach basée à Minneapolis. Ses passe-temps incluent la création d'enquêtes humoristiques pour des amis, se prélasser au Wilde Roast Café et numériser de vieux papiers dans le but de minimiser. Visitezz son site web http://www.goodworkgreatlife.com pour des conseils pour bien vivre.